DOSSIER SPECIAL RENTREE : LES CHATS ERRANTS

Comme tous les étés, les associations de défense animale sont confrontées à une recrudescence d’abandons d’animaux ainsi qu’à un nombre incalculable de sauvetages et de trappages de chats errants, plus nombreux encore que l’hiver car c’est en cette saison que les chatons arrivent.
Les chiffres parlent d’eux-mêmes, entre juin et septembre 28 chats adultes et 37 chatons ont été trappés par l’association.
Les associations de défense animale ont plusieurs rôles dont celui d’aider les particuliers, qui ont pris sous leurs ailes des chats errants, à les faire stériliser. Un don sera alors demandé au particulier afin d’aider pour les frais vétérinaires (stérilisation).
Les bénévoles sont souvent débordés en cette saison et les particuliers peuvent participer aux sauvetages en trappant eux-mêmes les chats, puis en les transportant chez l’un de nos vétérinaire pour la stérilisation. Nous leur fournissons alors une cage à trappe. Une caution sera demandée pour celle-ci.
Ensuite, si les chats sont sociables, ils sont mis à l’adoption.

 Pour les autres, trop sauvages :
Soit le particulier accepte qu’ils soient relâchés sur son terrain, et dans ce cas il est d’accord pour leurs mettre à disposition un abri, de l’eau et des croquettes, qui peuvent être fournies par l’association grâce aux dons de croquettes que nous récoltons lors des journées d’adoptions ou des journées « récoltes de croquettes ».
Soit, dans des cas particuliers où les chats errants se trouvent en centre-ville, nous recherchons des lieux de relâche afin de les mettre en sécurité.
Nous avons d’ailleurs un besoin urgent de ce type de lieux. Si vous avez du terrain et un peu de temps à consacrer à ses sauvageons, n’hésitez pas à nous contacter! Bien sur, aucuns frais d’adoptions ne seront demandés.
Nous manquons aussi de bénévoles pour les trappages. Si vous avez un peu de temps et de patience, vous êtes les bienvenus!
Concrètement comment cela se passe t’il ?
Un exemple :
Un particulier appelle l’association au mois de juin car des chats errants « squattent » son jardin depuis plusieurs mois et celui-ci s’inquiète car il y aurait maintenant des chatons.
Après acceptation des conditions par le particulier, l’équipe de bénévoles chargée des trappages se rend sur place avec des cages à trappes et afin de se rendre compte de la situation.
Début de soirée, les cages installées, les bénévoles à l’affut, l’attente commence.
Et plus la soirée avance et plus le nombre de chats augmente..Il faudra revenir car il n’y a plus assez de caisses de transport!
En 10 jours, chez ce particulier, c’est 14 chatons âgés de deux à trois mois, 3 mères et le père de tout ce petit monde qui seront trappés.
Les parents, après avoir été stérilisés ont été relâchés chez le particulier car trop sauvages.
Et là, commence un long travail de sociabilisation des chatons par les bénévoles.
Sachez que plus on trappe tôt ces petits sauvageons, plus on a de chance de les sociabiliser. Plus ils sont âgés et plus cela devient un parcourt du combattant.
Les 10 premiers jours ils sont mis à l’isolement au cas où une maladie se déclarerait.
Tous les jours ils sont manipulés par les bénévoles jusqu’à ce qu’ils prennent confiance en l’humain.
Ces petits bouts se prénomment :
Orlan, Otman, Oxbow, Oudini, Oxo, Orage, Onza, Olan, Orida, Ozon, Ophélie, Ornello et Orpi..!
Ce ne sont que 14 des 37 chatons trappés cet été. Sans compter les abandons.
On leur souhaite une belle et longue vie et pourtant, l’idéal ce serait que tous ces petits bouts ne soient pas nés car très souvent ils sont dénutris et porteurs de maladies.
Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter, avant la saison des amours, lorsque vous croisez régulièrement des chats errants qui squattent votre quartier, votre jardin ou votre lieu de travail. Cela évitera la prolifération des chats errants et des maladies qui en résultent.